Extrait de l'Incroyable et Fantastique Histoire de la Jolie Petite Souris Grise et de ses Amis Magnifiques.

Agacé par l'intrusion du crapaud, le conteur de l'histoire lui envoie un visiteur peu recommendable : un vieux loup tout mité. Mais, notre ami batracien et ce nouvel arrivant sympathisent et le loup va essayer d'aider le crapaud à se transformer. Pour cela, il lui envoie la Petite Fille, celle qui cherche son prince charmant...

La petite fille : Bonjour ! C'est toi le crapaud ami du loup ?
Le crapaud : Oui, c'est lui qui vous envoie ?
La petite fille : Bien sûr. Et il m'a chargée de te dire qu'il viendra plus tard après avoir réglé une sombre histoire d'immobilier qu'il a avec trois cochons qui ont eu le culot de venir bâtir sur son terrain.
Le crapaud : Et vous qui êtes-vous ?
La petite fille : Moi, je suis la petite fille et je cherche mon prince charmant.
Elle chante :

"Je cherche mon Prince charmant"

Le crapaud : Et comment vas-tu le trouver ton prince charmant ?
La petite fille : Eh bien voilà : Dans tous les contes de fée on voit des petites filles qui embrassent des vilains crapauds ensorcelés et aussitôt ils redeviennent les princes charmants qu'ils étaient, de beaux princes charmants avec leur fier coursier, leur épée sur le côté, leur panache blanc et leurs bottes dorées...
Alors peut-être que si je te faisais un bisou... alors toi, peut-être...
Le crapaud ravi : Alors, moi, peut-être, je serais un prince charmant avec mon fier coursier, une épée sur le côté, le panache blanc et les bottes dorées... et une vilaine sorcière m'aurait transformé parce qu'elle était jalouse et que...
La petite fille : Oui, oui, et tu attendrais qu'une jeune et jolie princesse vienne te donner un baiser et...
Le crapaud : Et je redeviendrais le prince charmant que j'étais avec son fier coursier, son épée sur le côté, son panache blanc et ses bottes dorées... Vite essayons ! Il s'approche d'elle, elle recule un peu. Eh bien alors ?
La petite fille : C'est que...
Le crapaud : Quoi ?
La petite fille : C'est que tu es très laid !
Le crapaud : Ça, je sais... T'as qu'à fermer les yeux.
La petite fille : C'est que...
Le crapaud : Quoi ?
La petite fille : C'est que tu es repoussant !
Le crapaud déçu : Bon, ben, c'est raté quoi !
La petite fille : Non, attends ! Je vais essayer tout de même.
Après bien des hésitations, elle lui donne un baiser furtif... Silence... Rien ne se passe.
Le crapaud : Peut-être que ça a été trop rapide et que l'enchantement n'a pas eu le temps d'enchanter...
La petite fille : Peut-être. Recommençons !
Même jeu... Silence... Rien ne se passe.
La petite fille : Concentre-toi !
Le crapaud : Ben, je fais ce que je peux !
Elle recommence, l'embrasse plusieurs fois bien comme il faut... ça ne marche toujours pas. Elle se met à pleurer.
La petite fille : Je savais bien qu'avec moi ça ne marcherait jamais ! Bouh ! Que je suis malheureuse...
Le crapaud : Allons, ne pleure pas ! Peut-être qu'un jour tu le trouveras sans le chercher ton prince charmant et sans aller faire des bisous à des batraciens à peau verruqueuse. Et puis tu sais, moi j'ai trouvé que tes baisers étaient très bons et ça m'a fait du bien.
La petite fille : se consolant un peu
Tu es gentil. Tu es très gentil, et moi j'ai trouvé que ce n'était pas si terrible que ça de t'embrasser.
Le crapaud : Pourtant, il a fallu que tu fasses des efforts parce que je suis bien laid et repoussant...
La petite fille : Non, ce n'est pas comme ça ! Tiens.
Elle l'embrasse de nouveau.

Retour page précédente

retour page d'accueil