Le théâtre à l'école

Ballet du jeu d'Echecs (Lahire)Pour ce qui est de l'enfant et de l'école : nous lisons dans l'avant-propos de "L'éducation artistique à l'école" que "Parce qu'elle accueille des enfants de toute origine et de tout milieu social, l'école se doit de ne pas faillir à son rôle de formation culturelle, formation nécessaire à la réduction des écarts sociaux. (...) L'enfant a besoin de tout son être pour apprendre et pour comprendre. A travers l'éducation artistique et culturelle, l'enfant développe sa pensée rationnelle et analytique pour structurer sa sensibilité, se fixer des repères et former son jugement. Mais plus qu'ailleurs, il a recours à d'autres stratégies."
Il s'agit donc ici de participer à "développer la dimension culturelle de la maternelle à l'université" (B.O. n° 31 du 30 juillet 1998). Dans ce même texte "Ils (les deux ministères de l'Education et de la Culture) rappellent leur attachement au développement des chorales et des pratiques vocales" puis, plus loin, "...souhaitent développer la pratique du théâtre amateur des jeunes." C'est dire s'il y a un souci actuel de permettre à tous l'accès à la culture dans un sens général.

Voici donc qui va dans ce sens :
Le spectacle théâtral et musical où théâtre et musique sont évidemment à l'honneur mais aussi avec tout ce qu'il comporte comme activités pédagogiques variées, directement ou indirectement liées au texte.

Organiser un spectacle théâtral et musical avec des enfants d'une école primaire ou d'un collège est une aventure.
Mais, par le biais du plaisir de la découverte propre à toute aventure, l'enfant est ainsi placé au cœur d'une diversité d'actions nouvelles, il lie de nouveaux contacts avec les autres participants, qu'ils soient maîtres ou élèves, et il a une autre approche des arts et de la culture par l'irremplaçable "faire".
On peut, évidemment associer divers partenaires à cette aventure : intervenants extérieurs en musique en théâtre, parents d'élèves. Mais attention aux compétences pédagogiques de chacun. En primaire, le maître reste seul responsable de sa classe et de ce qui s'y passe. En collège, ce type de travail peut être parfaitement proposé dans le cadre d'un parcours diversifié. Plusieurs professeurs peuvent être intéressés par le projet. Il s'agit alors de mettre en place un vrai travail d'équipe. Attention au morcelage, les élèves ont besoin d'avoir une vue globale du projet.

Cette organisation suppose une nécessaire interdisciplinarité. Celle-ci n'est pas alors artificielle mais une situation de fait puisque bien des domaines sont sollicités pour la réalisation du projet commun.
C'est un projet fédérateur bien entendu car plusieurs activités essentielles y sont impliquées(théâtre, musique, danse, arts plastiques) mais bien d'autres disciplines méritent d'y être associées : français, sciences de la vie et de la terre, culture générale, et aussi, mathématique, histoire... Une autre façon d'atteindre des objectifs disciplinaires !
Le travail peut s'articuler autour de thèmes : la mer, la forêt, la basse-cour, les insectes, l'environnement, l'écologie, la pollution, le cirque, le jardin, l'espace, la précarité, la guerre et la paix...

Réaliser un spectacle théâtral et musical, favorise la socialisation de l'enfant et de l'adolescent comme tout vrai travail d'équipe qui implique obligatoirement une prise de conscience de l'autre, de sa place dans le projet, de son importance, et inversement pour chacun la possibilité de s'exprimer et d'être reconnu.
Cette organisation demande, en complément de la pratique artistique, un développement culturel de l'enfant. Car, étant musicien et/ou acteur, il a une approche différente de la représentation théâtrale ou du concert. Représentations et concerts où le maître n'hésitera pas à les emmener créant ainsi, par cette ouverture, un véritable vécu culturel.

Comment aborder cette activité souvent nouvelle et inconnue ?

Tout d'abord, elle ne doit pas être une activité de plus à l'école mais complètement intégrée à la vie de la classe. Il s'agit de répartir les actions dans les horaires prévus à leur effet. (Etude de texte, oralisation, lecture expressive et mémorisation : français ; travail corporel sur le personnage : éducation physique, etc.)
A l'intérieur de ces horaires, un minimum de deux heures par semaine n'est pas trop.
Nous ne demanderons pas aux enfants d'apprendre rapidement " par cœur ", car ils prennent alors l'habitude d'ânonner et il est très difficile de leur demander par la suite une diction expressive du texte. De nombreux exercices en ce sens leur seront proposés.

En plus du théâtre et de la musique, bien d'autres matières peuvent être sollicitées : arts plastiques, bien sûr, mais aussi les domaines culturels et, occasionnellement, les domaines scientifiques et techniques (ne serait-ce que pour la fabrication de décors).

Il s'agit de mettre les enfants dans de véritables conditions de spectacle. Eviter donc, pour ce faire, le podium dehors au soleil pendant que parents et autres enfants jouent, mangent, boivent et discutent. Permettre aux petits acteurs de pouvoir jouer plusieurs fois la pièce devant des publics différents.
Loin d'être du temps perdu, c'est une action éducative de grande valeur. Il n'est que de voir ce "mauvais élève" trouver enfin une matière où il excelle (musique, théâtre, danse, régie...) et ainsi sa place dans l'école ou cet autre qui ne dit jamais rien, s'ouvrir enfin aux autres et au maître, ou encore cet enfant qui, surmontant son handicap, ne bégaie plus sur la scène, et beaucoup d'autres qui développent leur personnalité grâce à la possibilité d'expression et grâce au plaisir. Et que dire du caractère libérateur de l'engagement corporel pour les adolescents que trouble la puberté ?

En conclusion :
L'enfant qui a fait de la musique, du théâtre, de la danse, des productions plastiques, n'aura plus le même regard ni la même écoute lors de concerts, spectacles et expositions où maîtres et éducateurs ne manqueront pas de les y conduire.
Ce même enfant qui sera allé au théâtre, à une exposition et à un concert aura une autre approche du disque, de la reproduction d'image et de la lecture.
Cet enfant sera autre ; il aura bâti toute une part essentielle de sa personnalité de futur citoyen du monde.